04.03.19

Blog

Diversité - Keyrus s'engage!

  • #keyrus
  • #Témoignage
  • #engagement
  • #diversité
  • #culture
  • #intégration

Article publié par l'équipe Keyrus Culture - Engagement et Diversité.

 

Depuis plus de 20 ans, Keyrus s’engage pour la diversité sous toutes ses formes. Que ce soit une diversité de religion, de culture, d’orientation sexuelle ou de langue.

La diversité est une valeur forte au Canada, pays d’immigration. Elle est source de force et de richesse pour un pays. Lors d’une visite au Royaume-Uni, Monsieur Justin Trudeau, premier ministre du Canada, déclarait que « la diversité est la force du Canada » et rappelait : « un cinquième des Canadiens sont nés ailleurs dans le monde et ont choisi d’immigrer au Canada. Dans notre plus grande ville, plus de la moitié sont nés à l’étranger ». Cela montre l’importance de considérer les enjeux liés à la diversité et d’en tirer une force. Il s’agit d’un sujet présent et futur dans lequel Keyrus s’engage.
 

  • La diversité chez Keyrus

La diversité chez Keyrus Canada, c’est plus de dix nationalités différentes, de toutes confessions religieuses et de toutes orientations sexuelles. Elle constitue l’ADN même de l’entreprise. La diversité humaine et culturelle est l’une des cinq valeurs de Keyrus : « principe fondateur de Keyrus, elle se place au cœur de la performance durable et fait la richesse du groupe international et multiculturel. Au quotidien, elle s’applique par le respect très strict, dans sa politique de recrutement et de gestion des carrières, des principes d’égalité des chances et de non-discrimination. » 

Chez Keyrus Canada, Paula et Cyrus sont deux parfaits exemples pour illustrer cette diversité. Tous deux consultants en Intelligence d'Affaires, ils ont quitté leur pays respectif pour venir vivre au Canada et plus précisément à Montréal. À travers leur témoignage, ils vont nous faire part des situations qu’ils ont pu rencontrer à leur arrivée et ce que Keyrus a réussi à leur apporter.  
 

  • Les enjeux rencontrés

Grand nombre d’enjeux sont rencontrés par les nouveaux venus lorsqu’ils arrivent au Canada, mais trois défis de taille attirent plus particulièrement l’attention :  

- Difficultés administratives 

Tout d’abord, les difficultés administratives peuvent constituer un frein pour les nouveaux arrivants. En effet, le temps d’attente pour les visas est de plus en plus long. La bureaucratie prend du temps pour étudier les demandes, pour lesquelles il faut réunir beaucoup de documents sous un format spécifique. Cyrus est arrivé au Canada en 2016 et peut témoigner d’un chemin semé d’embuches. Entre les difficultés administratives, la barrière de la langue et les différences culturelles, cela n’a pas été de tout repos pour lui. « Le processus de parrainage a ses propres difficultés et défis. Ce processus a été à la fois l'une des meilleures et des pires expériences de ma vie ». Il a pu néanmoins y arriver en faisant preuve d’abnégation, tout en ayant la conviction de se battre pour une nouvelle vie pleine de possible : le voilà maintenant titulaire de la résidence permanente. 

Pour Paula aussi « les choses fonctionnent différemment mais il faut s’informer pour ensuite savoir comment procéder. Ce qui a été le plus difficile, c’était l’attente du visa puisque notre processus d’immigration en tant que résidents permanents a pris presque trois ans ».

Leurs conseils sont donc de bien préparer son arrivée sur le territoire, bien se renseigner sur les démarches et les délais, et d’être patient. Le jeu en vaut la chandelle !

- Différences culturelles 

Les différences culturelles sont également une problématique à laquelle les nouveaux arrivants doivent s’habituer. On ne quitte jamais son pays pour retrouver les mêmes habitudes ailleurs. C’était le contact physique, la première différence majeure qui a été un choc pour Paula. « Les gens ici sont moins tactiles, alors que dans mon pays nous sommes très affectueux avec nos amis et notre famille par exemple ». 

Afin de s’intégrer plus facilement, Cyrus a été bénévole dans un théâtre : « cela m’a beaucoup aidé à me familiariser avec la culture canadienne. Ce bénévolat m’a permis de rencontrer du monde et de me faire des contacts. En effet, grâce à cette expérience, j’ai aidé une personne à concevoir son site web et ça a été ma première source de revenus à Montréal ». 

On ne le dira jamais assez, les activités culturelles et sportives sont les meilleurs moyens de s’intégrer et de rencontrer de nouvelles personnes. C’est le parfait complément à la vie professionnelle qui peut être parfois brutale. Le Québec, et le Canada plus largement, regorgent d’initiatives philanthropiques qui permettent de s’intégrer en mixant la culture d’origine et celle du pays d’accueil.

- La langue

La langue fait aussi partie de ces enjeux que beaucoup de nouveaux arrivants rencontrent, particulièrement au Québec qui est une province francophone. Selon Cyrus, « la langue est un des plus importants enjeux auxquels les immigrants doivent faire face ».

Pour Paula, même si elle a étudié le français avant d’arriver, « c’est au jour le jour que je progresse puisque j’apprends quotidiennement de nouveaux mots, et ce surtout dans mon domaine (TI). Cela est un défi supplémentaire puisqu’il faut apprendre des termes bien spécifiques ». 
 

  • La vision et les solutions de Keyrus

Keyrus, ayant toujours investi dans les compétences et non dans la similarité, a mis en place différentes procédures afin d’aider l’intégration des nouveaux arrivants au Canada.

Keyrus Canada aide administrativement et financièrement ses collaborateurs. En effet, il existe un processus de remboursement des frais d’immigration pour chaque collaborateur venu de l’étranger.  

Pour une meilleure intégration, elle forme également ses salariés à apprendre les langues du pays en offrant des cours de français et d’anglais. Chaque semaine, des professeurs agréés viennent dans les locaux de l’entreprise pour offrir des cours d’une heure et demie à plusieurs Keyrusiens. 

De plus, Keyrus organise chaque année des évènements sociaux pour faire découvrir les richesses du Canada et de sa culture (curling, patin, cabane à sucre, etc.) et donc aider à l’intégration des étrangers tout en créant une cohésion d’équipe au-delà des différences. 

Pour Paula, « Keyrus est un bon environnement de travail où les gens sont prêts à nous épauler quand nécessaire. Je me sens très bien ici et je suis très heureuse de faire partie de cette équipe Keyrus ». Et selon Cyrus, « travailler pour Keyrus a été la meilleure chose qui me soit arrivée depuis que je suis ici. C’est une entreprise qui a réussi à créer une culture unique dans laquelle les employés se sentent comme une famille ».

Et les avantages sont nombreux pour les employés comme pour les employeurs. Travailler avec des personnes de toutes origines, de toutes religions ou sexualités différentes permet d’apporter une approche différente à des projets, des enjeux et des problématiques rencontrés dans le monde professionnel. Et pour certains cas, les profils étrangers permettent de répondre à un besoin que le marché québécois ne peut pas offrir, faute de main d’œuvre sur le marché. 

Nous en sommes convaincus, la valeur ajoutée qu’apporte la diversité sera toujours plus importante que l’effort de la recherche ou de l’intégration. C’est pourquoi Keyrus sera toujours là pour défendre la diversité dans la société québécoise, comme elle le fait en organisant des conférences sur « les femmes en TI » par exemple, ou à travers des partenariats forts avec la chambre de commerce LGBT depuis plusieurs années, puis plus récemment avec le programme Interconnexion.